• Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Facebook Icon
© Copyright Alentejo Villas 2017

La moitié nord de l'Alentejo (littéralement "au delà du Tage") est un joyau médiéval, avec ses villes fortifiées (Elvas, Estremoz,..) et ses chateaux perchés en haut de la falaise (Marvão, Castelo de Vide...), car, entre le XIIème siècle et le XVIIème siècle, ce territoire, coincé entre le sud musulman et l'Espagne, a été fondamental pour la construction de l'identité et des frontières du Portugal. Il suffit d'ailleurs d'évoquer l'Ordre des Hospitaliers puis l'Ordre de Malte dont Crato est le berceau, ou Elvas, la plus grande forteresse militaire à douves séches au monde, entrée en 2012 au Patrimoine Mondial de l"'Humanité.

HAUT ALENTEJO

Géographiquement, le Haut Alentejo est limité à l'Est par la Serra de São Mamede, chaîne de montagnes granitiques dont certaines crêtes culminent à 1000m, les plus élevées au sud du Tage, et d'amples et nobles paysages entrecoupés d'affleurements de granit, ménageant vignobles, oliviers, au milieu des plus grandes plantations de chênes liège du monde. Le climat est délicieux au Printemps, sec en Été, somptueux en Automne, "froid" et pluvieux en décembre/janvier, favorisant une flore et une faune particulièrement variées, dont beaucoup d'oiseaux.

Et pourtant, le Haut Alentejo reste une des régions les plus méconnues et sauvages de la péninsule ibérique, bien loin de tout tourisme de masse et merveilleux espace naturel, à la rencontrer d'un antique et authentique Portugal, encore aujourd'hui le plus ancien pays européen dans ses frontières.

Terre riche en oliviers et en chênes-lièges, les plus grandes plantations de liège du monde se trouvent ici, l’Alentejo reste toutefois une des régions les plus méconnues et sauvages de la péninsule ibérique.

GASTRONOMIE

Saveurs fortes et authentiques ont ici toujours été étroitement liées à la terre, à ce qu’elle produit,  et basées sur une trilogie fondamentale: pain, huile d’olive et herbes aromatiques telles la coriandre, le persil, la marjolaine, le pouliot ou la menthe. 

Coté viandes, le pastoralisme est largement pratiqué et les troupeaux de porcs noirs, à la viande incomparable, paissent dans le Montado, les forêts de chêne liège et chênes vert, à la recherche des glands qui sont leur unique alimentation, donnant à la charcuterie, faite avec les méthodes traditionnelles d’assaisonnement et fumage, un goût unique et délicieux. De l'élevage bovin et ovin, lui aussi exceptionnel, il faut aussi évoquer les différentes variétés de fromages de brebis ou de chèvre, dont le lait est caillés avec la fleur de chardon sauvage, antique tradition de la péninsule ibérique. 

Coté desserts, amandes, sucre, œufs, herbes, mais aussi cannelle et épices datant de la glorieuse époque des Grandes Découvertes, sont les principaux ingrédients de la pâtisserie de l’Alentejo. Les délicieuses recettes ancestrales, souvent d’origine conventuelle et maintenues secrètes pendant des siècles, sont d'une extraordinaire variété et portent les noms les plus imagés, toucinho do ceu (lardon du ciel) ou barriga de freira (ventre de religieuse).

VINS DE L'ALENTEJO

Même si les peuples qui habitaient la région de l’Alentejo bien avant l’occupation romaine, connaissaient déjà la vigne, c’est avec les Romains que la culture et la fabrication du vin s’est généralisé en Alentejo, au point que, 2000 ans plus tard, les marques y sont encore bien

visibles et même courantes, notamment avec certaines vinifications par ces énormes récipients en terre cuite

étanchéifiés à la poix, les «Talhas», héritières des « Doria » romains. 

Mais après une histoire longue et contrastée, l’entrée du Portugal dans l’Union Européenne a marqué un nouveau jalon pour les vins de l’Alentejo, apportant des méthodes modernes de production et vinification, et aujourd’hui, 22 000 hectares de vigne plantée en Alentejo produisent environ 88 millions de litres de vin par an, assurant la plupart de la production de vin du Portugal.

Le terroir de Portalegre, capitale du Haut Alentejo

Le Portugal est le pays où l’on trouve le plus grands nombre de cépages natifs – presque 250 espèces.

Durant la première moitié du XXème siècle  la plupart des vignes en Alentejo furent arrachées, visant sa transformation en grande région céréalière.

Parce que la terre y était trop pauvre et difficile d’accès la région de Portalegre a échappé a l’arrachage de la vigne,et l'on y trouve donc aujourd’hui une grande quantité de vieux et très vieux cépages autochtones (certains avec 80-100 ans).

L'altitude, (certains vignobles sont situés à presque 800m d’altitude) fait que les températures sont plus fraiches et les précipitations plus nombreuses que dans le reste de l’Alentejo, l’acidité des sols granitiques ainsi que la plantation des vignes en petites parcelles et à flanc de la montagne de São Mamede qui interdit toute mécanisation, en fait un terroir unique parmi les vins de l'Alentejo et même des vins du Portugal.

Les meilleurs vins de la région montrent à la fois un caractère fort et subtil, et comme le dit  Rui Reguinga  œnologue passionné par la région « ce terroir de l’Alentejo, si spécial et différent, est capable de produire des vins élégants et équilibrés,  plus frais et légers que dans les autres régions de l’Alentejo ».