• Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Facebook Icon
© Copyright Alentejo Villas 2017

PATRIMOINE CULTUREL

CRATO

En 1232 le Roi D.Sancho II donne la ville du Crato à l’ordre des Hospitaliers qui devient le siège de l’Ordre en 1340, se créant ainsi le Grand Prieuré du Crato avec 23 commanderies. 
En 1354 le siège est transféré à Flôr da Rosa (à 2km) où est construit le monastère qui donne son nom au village. Il s’agit du plus important exemple de monastère fortifié de la péninsule ibérique.
Le siège de l’ordre revient en 1439 au Crato ou est construit le palais du Grand Prieur du Crato , attribué à l’architecte Miguel Arruda.

À VOIR

La logia du Palais du Grand Prieur du Crato

L’église Mère du Crato

Monastère de Flôr da Rosa

MEGALITHES

L’ensemble le plus important de mégalithes en péninsule ibérique est en Alentejo, particulièrement dans les régions de Portalegre et Evora.

Dolmen du Tapadão (Crato) 2ème plus grand dolmen du Portugal. Classé monument national en 1910

Dolmen des Andreiros au Crato

Avec 7m de haut, le menhir da Meada (Castelo de Vide) est le plus haut de la péninsule ibérique

ALTER DO CHÃO  – 14km (14 min)

Cette ville d’origine romaine appelée Abelererium, se situait  sur la grande voie liant la capitale de la Lusitanie Emerita Augusta (Mérida) a Olissipo (Lisbonne).

À VOIR

A Casa da Medusa

Des fouilles récentes on mit a jour une villa romaine qui présente une mosaïque exceptionnelle illustrant l’Eneide de Virgile.

Ponte Romana de Vilar Formoso

Il s’agit du pont romain le plus monumental et le mieux conservé du Portugal.

Situé en plein milieu de la ville est un château destiné à protéger le territoire aux alentours mais n’était pas un château de conflit de frontière. Château aux proportions harmonieuses et de petite taille était utilisé comme résidence par les rois de la dynastie des Bragance quand ils séjournaient à Alter do Chão.

Château d’Alter do Chão

En entrant dans le Haras de Alter, Haras National, vous entrez dans le règne du cheval pur sang Lusitanien. Le Haras de Alter do Chão a été fondé en 1748, sur la propriété des Ducs de Bragance, sous l’impulsion de Jean V et de sa femme, la reine Marie Anne de Hasbourg et l’objectif était de préparer les chevaux au Manège royal.


Le Haras d’Alter do Chão élève les fameux chevaux alter-réal de l’Ecole Portugaise d’art équestre de Lisbonne. Ces fameux destriers bai-brun sont éduqués selon les principes et dans la tradition des grands écuyers portugais du XVIIIème siècle : travail aux piliers, airs bas et airs relevés, travail aux longues rênes.

Le Haras Royal de Alter do Chão 

PORTALEGRE  – 23km (20 min)

Située sur le flanc de la Serra de São Mamede, le relief qui fait frontière avec l’Espagne, fut un bastion important dans la défense des frontières du Portugal au Moyen Âge.

Ville d’une grande richesse architecturale ou le style baroque est dominant est aussi connue comme la ville aux 7 Couvents. 

À VOIR

Couvent de São Bernardo

Construit au XVIème siècle fut l’abbaye cistercienne la plus importante au sud du Tage. Le tombeau du fondateur D. Jorge de Melo, attribué a Nicolas de Chanterenne, est considéré comme le plus somptueux du Portugal.

Ensemble d’azulejos XVIIIème extraordinaires

Tombeau de D. Jorge de Melo

Couvent de São Francisco

Le plus ancien de la ville, sa fondation date de 1275. A bénéficié d’une très belle restauration et adaptation de l’architecte Cândido Chuva Gomes. L’autel de la Chapelle de Gaspar Fragoso est un chef d’œuvre de l’art du stuc imitant à la perfection les œuvres en marbre ou pierre plus coûteuses.

Vue extérieure du couvent

Autel de la Chapelle

Musée de la Tapisserie

Les tapisseries sont des pièces uniques réalisées selon une technique de tissage à la main, qui permet de reproduire à la perfection les gradations et les tonalités d’une peinture ou d’un dessin. 

Elles  sont très appréciées par des artistes contemporains pour la reproduction de leurs œuvres d’art.

Cathédrale ou Sé de Portalegre

Construite au XVI ème siècle de style maniériste

Musée Municipal

Installé dans un édifice du XVIème siècle  transformé au XVIIIème  par l’évêque D. João de Azevedo.  Pièces d’art sacré provenant des couvents  Saint Bernard et Sainta Clara.

Magnifique collection de plats en faïence  dits « ratinho » 

Fenêtres manuelines du Palais de D. Nuno de Souza

Portalegre fut une ville très prospère au XVI ème et au XVII ème siècles grâce au développement de son industrie textile. Ceci va attirer beaucoup de nobles dans la région et contribuer à l’apparition d’une bourgeoisie urbaine qui vont  lancer  la construction de nombreuses demeures qui vont modifier complètement la structure de la ville médiévale.
La demeure dite Palais de D. Nuno de Souza correspond à cette vogue et affiche un répertoire érudit à mettre en parallèle avec celui du Couvent Saint Bernard de la même époque. 

Château Fort

Construit en 1290 par le Roi D.Dinis montre bien l’importance stratégique de la ville de Portalegre dans la défense  de la frontière du Haut Alentejo.
Le château a bénéficié d’un important projet de requalification par l’architecte Cândido Chuva Gomes.

Petite halte au Café Alentejano – Pure œuvre moderniste dans son jus, conçue par le peintre décorateur Benvindo Ceia.

XVIIIème considérée la plus baroque des églises de Portalegre. La décoration intérieure  est en bois sculpté doré ( Talha) , azulejos et peintures sur toile.

Eglise du Bom Fim

CASTELO DE VIDE  – 32km (30 min)

Ville fortifiée médiévale, construite à flanc de colline  est dominée au nord-ouest par son château du XIIème siècle. Une enceinte bastionnée des XVIIème et XVIIIème siècles protège le quartier médiéval, dédale d’étroites ruelles qui abrite le plus important ensemble de portes ogivales du pays datant du XIVème et des XVème siècles.

Castelo de Vide a le quartier Juif, le mieux préservé du Portugal. 
Vous découvrirez la présence juive dans les noms des rues et les signes de culte laissés par des générations d’Hébreux sur les portes en granit. La rua das Espinosas, par exemple, rappelle le célèbre philosophe du XVIIème siècle, Spinoza, fils d’un habitant de Castelo de Vide. 
Son eau thermale, connue depuis le temps des romains, jaillit des innombrables fontaines qui jalonnent la ville.

À VOIR

L’église de Santa Maria de la Devesa est située sur la Plaza de Pedro V

La plus ancienne fontaine thermale est la  Fonte da Vila qui date du XVIème siècle

La Sinagogue toujours préservée est aujourd’hui un musée

AMIEIRA DO TEJO – 38km (32 min)

Château de Amieira do Tejo

Construit par l’Ordre des Hospitaliers en 1362 fait partie des châteaux de la ligne de défense de la frontière au sud du Tage. 
Considéré comme le modèle du château de style gothique portugais.

Chapelle du Calvaire

Où l’on peut voir le seul autel baroque entièrement sculpté en granit du Portugal.

On peut découvrir un magnifique plafond en sgrafito dans la chapelle de Saint Jean Baptiste du château.

MARVÃO – 43km (45 min)

Ce village médiéval, situé en haut d’un rocher à plus de 860 mètres d’altitude et  protégé par des remparts, est l’un des bijoux du Portugal.
Le site, escarpé, constitue un point de défense naturel dont l’accès ne peut se faire que du côté est, est peut-être déjà occupé par les romains et est à la fin du IXème siècle le refuge stratégique  du chef musulman Ibn Maruàn, rebelle au Califat de Cordoue et fondateur de la ville de Badajoz.  
Le premier roi du Portugal D.Afonso Henriques l’aurait conquis  vers 1166. Il sera donné à l’Ordre des Hospitaliers en 1271.

Les rochers presque inaccessibles firent de cette forteresse « la plus sûre de tout le Royaume ». Tout au long de l’histoire, elle s’est adaptée aux nouvelles techniques de guerre, depuis sa conquête par D. Afonso Henriques  jusqu’aux guerres de la Restauration de l’Indépendance entre le Portugal et l’Espagne au XVIIème siècle, pour devenir finalement ce qu’elle est aujourd’hui : un lieu de paix et de beauté.
Ne manquez pas de parcourir Marvão par le corridor de la muraille qui se termine dans le Donjon, d’où, comme le dit le dicton populaire, « on voit le dos des oiseaux » quand ils volent.

Vue aérienne de Marvão

Jardin extérieur du château de Marvão

Intérieur du château de Marvão

BELVER  – 53km (45 min)

En 1194, la région de Belver a été donnée par le Roi Sancho I du Portugal aux Hospitaliers, à condition que les chevaliers y construisent un château.

Château de Belver

Première fortification construite en 1194 par l’Ordre des Hospitaliers au Portugal, c’est aussi l’ouvrage le plus important de cet Ordre au Portugal.
Château qui fait partie de la ligne de défense du Tage contre les attaques des musulmans. 

ELVAS – 80km (1h)

CLASSÉE PATRIMOINE MONDIAL DEPUIS 2012

Gardant la frontière principale entre Lisbonne, la capitale du Portugal, et Madrid, la capitale de l’Espagne, la ville de garnison d’Elvas, implantée dans un paysage fluvial et vallonné, a été fortifiée entre le XVIIème et le XIXème siècle pour devenir le plus grand système défensif de remparts à douves sèches du monde.
La ville était alimentée en eau par l’aqueduc d’Amoreira, long de 7 km, construit à la fin du XVIème et au début du XVIIème siècle est un élément essentiel permettant à la forteresse de tenir un long siège.

Entre ses murs, la ville contient un grand nombre de casernes et autres bâtiments à fonctions militaires ainsi que des églises et des monastères,
Le centre historique, avec son château, ses murailles subsistantes et ses bâtiments religieux, montrent qu’Elvas s’est développée à l’intérieur de trois villes fortifiées successives, entre le Xème et le XIVème siècle, puis qu’elle a été incorporée aux grands travaux de fortification qui ont marqué la période de la guerre de restauration portugaise (1641-1668), lorsqu’une grande diversité de bâtiments militaires ont été construits pour servir son rôle de garnison.

Les remparts de la ville et les forts extérieurs de Santa Luzia et de Graça et les fortins de São Mamede, São Pedro et São Domingos illustrent l’évolution de l’ancien système de fortification hollandais vers un exceptionnel système défensif à fossés secs.
Les fortifications, conçues par le père jésuite Cosmander, représentent le meilleur exemple conservé au monde de fortifications de l’école hollandaise.
Au XVIIIème siècle, le fort de Graça ou Fort  de Lippe et quatre autres fortins à l’ouest furent construits pour répondre au développement d’une artillerie de plus longue portée.

À VOIR

Eglise des Dominicaines

Edifiée au XVIème siècle sur le site de l’église médiévale de Santa Madalena édifiée par les Templiers. Le plan et la coupole de l’actuelle en seraient inspirés. Elle possède un magnifique programme décoratif  d’azulejos, stucs et fresques.

Musée d’Art Contemporain

Installé dans un bâtiment du XVIIIème siècle qui fut un ancien hôpital. Le msuée abrite la collection d’Antonio Cachola  dont une des pièces maitresses est le lustre en tampax de Joana Vasconcelos intitulé A Noiva.

Cathédrale – Eglise de Nossa senhora da Assunção 

Construite au XVIème siècle par l’architecte Francisco Arruda, se distingue par l’aspect massif de sa façade en forme de tour qui lui donne un air de forteresse, symbole du caractère militaire et défensif de la foi.